Forêts de Picardie

Un riche patrimoine à préserver

La Picardie possède le plus important ensemble forestier d’Europe, dont de prestigieuses forêts domaniales. L’objectif commun des acteurs publics qui interviennent sur la forêt est de concilier la fonction récréative et sociale de la forêt avec ses vocations écologiques et économiques.


Forêt de Picardie - Forêt de Picardie Crédits : Feub, Creative Commons

La surface boisée représente 17 % du territoire de la Picardie contre une moyenne nationale de 25 %.

L’Aisne et l’Oise présentent un ensemble exceptionnel d’environ 60 000 ha de forêts domaniales prestigieuses (Chantilly, Compiègne, Saint-Gobain...) et de bois s’échelonnant sur plus de 100 km le long de l’Oise (entre Laon et l’Ile-de-France), alors que dans la Somme , seule la forêt de Crécy présente une grande superficie.

Les essences

Une multitude de bois et de bosquets parsème l’ensemble du territoire régional. Dans les bois et forêts règnent, depuis des siècles, les feuillus les plus nobles (hêtres, chênes rouvre et pédonculé…), mais aussi des charmes, frênes, merisiers, érables sycomores, bouleaux... Aulnes, saules, trembles cohabitent dans les forêts alluviales (Ourscamps), tandis que la forêt d’Ermenonville comprend une mer de sable et de conifères.


Peupleraie de Villers Bocage - Peupleraie de Villers Bocage Crédits : CRDP d'Amiens

Les fonds humides des vallées picardes ont souvent été plantés en peupliers dont le bois sert à la fabrication de boîtes à camembert, de cagettes pour fruits et légumes, d’allumettes. La Picardie, avec le cinquième des peupleraies nationales, tient le premier rang en France. 

La faune

Dans ces milieux, d’où le loup a disparu au siècle dernier, les discrets cerfs, chevreuils, sangliers et petits carnivores sont encore présents en nombre. On peut entendre les chants de nombreux oiseaux dont la chouette hulotte, qui anime la nuit de ses hululements, révèle ici la richesse en micromammifères. La forêt présente également une grande diversité d’insectes (coléoptères, papillons).

Les milieux boisés sont certainement les seuls milieux “naturels” qui n’aient pas vu leur surface diminuer depuis plusieurs décennies. Cependant, maintien de la surface boisée ne rime pas nécessairement avec préservation de la valeur écologique. Autrefois rares dans la région, les plantations de peupliers ont souvent remplacé des milieux humides originaux. Certains gestionnaires s’efforcent de ne plus effectuer coupes à blanc, plantations de résineux, enlèvements systématiques des vieux arbres, traitements aux pesticides, qui sont autant de pratiques néfastes à l’établissement d’une forêt diversifiée. Avec le temps, le déplacement de nombreuses espèces (cerfs…) a été limité par le cloisonnement créé par les infrastructures routières et ferroviaires.

La filière bois en Picardie

Les forêts picardes n’ont, dans l’ensemble, plus rien de naturel. Les hommes y ont favorisé la pousse du chêne et du hêtre dont l’exploitation place les départements de l’Aisne et de l’Oise aux deux premiers rangs en France pour la production de bois d’oeuvre issu de feuillus.

La filière bois emploie 15000 personnes en Picardie. 38 % du bois picard, coupé, est utilisé dans l’industrie, et 50 % en tant que matériau d’œuvre. 218000 m3 de bois sont produits dans l’Aisne chaque année, ce qui représente des centaines de grumes, comme celles de la photo ci-dessous, qui attendent leur transporteur et le départ vers la scierie, en forêt domaniale de Coucy-Basse, ou forêt de Saint Gobain.

Le bois est une ressource d’importance pour divers secteurs économiques, les coupes à l’origine d’une filière porteuse d’emplois. L’Aisne compte 138 entreprises d’exploitation forestière et scierie.

Forêt et tourisme

Aujourd’hui, certaines forêts sont très visitées et sont des lieux de détente pour les citadins du sud de la région et du nord de l’Île-de-France. 

Dans l’Oise, pas moins de six millions de promeneurs fréquentent chaque année les forêts de Chantilly, d’Halatte et d’Ermenonville. Concilier la fonction récréative et sociale de la forêt avec ses vocations écologiques et économiques apparaît donc comme un enjeu de premier ordre.

À découvrir, le Festival des Forêts en Picardie, un événement qui marie les plaisirs de la randonnée et de la musique.

Forêts de l’Aisne

L’Aisne est un département rural, au taux de boisement inférieur à la moyenne nationale (20,3 % contre 27,1 %). Autres caractéristiques : un peuplement formé essentiellement de feuillus (93 %), dont Chênes (30 %), Hêtres (19 %), Frênes et Érables (16 %), Peupliers (9 %), ainsi qu’une prédominance des forêts privées (75 %).

À côté des dizaines de bois, de faibles surfaces, dont les propriétaires ne tirent que de maigres coupes destinées au chauffage de leur habitation, les 6000 hectares de la forêt sont une particularité du boisement axonais. Et pour répondre à la demande des professionnels – artisans et industriels-, cette surface domaniale est exploitée et régulièrement replantée en essences nobles. Ces plantations sont donc gérées et répertoriées.


La forêt de Coucy - La forêt de Coucy Crédits : CRDP d'Amiens

Rappelons d’ailleurs que la forêt dans l’Aisne est en extension et que les coupes sont inférieures d’un quart à son accroissement naturel.

Hirson, forêt des Ardennes


La forêt d’Hirson - La forêt de Hirson Crédits : CRDP d'Amiens

La Picardie est une région basse dont la moitié se situe à moins de 100m d’altitude : façade littorale, gouttières des vallées de la Somme et de l’Oise, plateaux du Santerre, du Laonnois, du Valois.

Moins de 200 km2 (10 % de l’espace régional) dépassent 200 m : nord-est (Ardenne, Thiérache), est (buttes du Laonnois et du Soissonnais), sud-est (Tardenois, Orxois, Brie) et sud-ouest (Vexin, Thelle, Pays de Bray). Les collines d’Artois, au nord-ouest, n’atteignent pas 200 m. Ici, l’extrême nord-est de la Picardie approche 300 m. Terminaison sud-ouest du massif ancien ardennais, son sous-sol est constitué de roches primaires (schistes et quartzites). L’ingratitude du sol, le climat marqué par une nuance d’altitude, la position très ancienne de marge frontalière ont favorisé le maintien de la forêt (forêt d’Hirson et de Saint-Michel). En Picardie, la forêt couvre 3 200 km2 (17 % du territoire), surtout au sud de la région.

Forêt de Vauclair


La forêt et l’abbaye de Vauclair - La forêt et l'abbaye de Vauclair Crédits : CRDP d'Amiens

De Chantilly à Laon, sur plus du tiers du territoire, s’allonge au sud de la Picardie un immense ensemble forestier de 1 000 km2, partagé en vastes massifs de plusieurs milliers d’hectares chacun : forêts de Chantilly, Compiègne, Ermenonville, Halatte, Hez, Saint-Gobain, Retz...

Ici, celle de Vauclair sise au nord-est de cet arc forestier, à 15 km au sud-est de Laon.

Les principales forêts de l’Aisne

La Forêt d’Andigny

La Forêt d’Hirson

Forêt du Nouvion

La Forêt du Regnaval

La Forêt de Retz (13 300 hectares de hêtres, de chênes, de charmes et de frênes)

La Forêt de Saint-Gobain (6 000 hectares de chênes, de hêtres de frênes et de bouleaux)

La Forêt de Saint-Michel (3 000 hectares de hêtres, de chênes, de charmes et de résineux)

La Forêt de Vauclair (1 050 hectares)

Les principales forêts de l’Oise

La Forêt de Chantilly (6 300 hectares de chênes, de tilleuls, de hêtres, de charmes et de pins sylvestres)

La Forêt de Compiègne (14 417 hectares de hêtres, de chênes et de charmes)

La Forêt d’Ermenonville (3 280 hectares de pins sylvestres)

La Forêt de Halatte (4 300 hectares de chênes et de charmes)

La Forêt de Hez (3 000 hectares de hêtres et de chênes)

La Forêt de Laigue (3 827 hectares de hêtres, de chênes et charmes)

Les principales forêts de la Somme

La Forêt de Crécy (4 322 hectares de hêtres)

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Conservatoire des Sites Naturels de Picardie ; Désiré Emmanuel (CRDP d’Amiens)

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.