Choquet, Charles Adrien et Pierre Adrien

Pierre Adrien Choquet (Abbeville 1743 – Abbeville 1813) & Charles Adrien Choquet (Abbeville 1798 – Paris 1880) : Partenaires du Patrimoine de la Somme.


1773 – Autoportrait de Pierre Adrien Choquet à l’âge de 30 ans - Photo (C) RMN-Grand Palais / Jean-Gilles Berizzi (1).

Le professeur de mathématiques Picard, Charles Adrien Choquet était le petit fils du peintre Pierre Adrien Choquet cité au 18e siècle au Musée du Boucher de Perthes d’Abbeville (2). Ce dernier aimait la Picardie et la population locale en illustrant dans l’un de ses tableaux un groupe de personnalités nés autour d’Abbeville :


Charles Adrien Choquet est aussi le beau-père de Joseph Charles d’Almeida (Paris 1822 – Paris 1880), ce dernier donna des cours de Sciences Physiques au Physiologiste Nestor Gréhant (Laon 1838 – Paris 1910) (4)

Charles Adrien Choquet , docteur en astronomie en 1842 donna des cours de mathématiques à l’Ecole d’artillerie de la Flèche (Sarthe).

L’un de ses neveux Edouard Marie François Choquet ( La Flèche 1842 – Paris 1904), établi à la Flèche était Docteur en Médecine et Président de la Chambre Syndicale du Papier et Officier de l’Instruction Publique : ce médecin était lieutenant de la garde nationale de la 18e et 6e Compagnie lors du siège de Paris en 1870, il est l’auteur d’ouvrages sur l’hygiène professionnelle, il a été aussi membre de la Chambre de Commerce de Paris. (Source 5)

Ce scientifique est issu d’une famille de peintres et de graveurs renommés établis à Abbeville, dont son père (ou son oncle ? ) Pierre, Jean-Baptiste , Isidore Choquet (1774 – 1824) était l’auteur du « Portrait Dérobé » (Source 6).

Mathias Mayer Dalmbert (1786 – 1843 Paris) et Choquet ont publié trois éditions (1832, 1836, 1841) de leur Traité d’Algèbre. Choquet est l’auteur d’un traité d’Algèbre en 1826. Le mathématicien Juif Mayer Dalmbert va défendre ses coreligionnaires par ses écrit,comme l’avait fait son frère Simon Mayer Dalmbert en qualité de Président du Consistoire Israélite de France. (Source 7).

Nous pouvons penser que l’algébriste était un grand philosémite pour reprendre les travaux de son collègue Mayer une fois disparu, en sortant un traité d’Algèbre en 1856.

Charles Choquet enseignait à l’Institution Mayer-Dalmber (269, rue Saint-Jacques) qui avait été fondée en 1824 par Mathias Mayer – d’Almbert (Polytechnicien X 1805). Cette institution était une école préparatoire à Paris, située au 269 rue Saint-Jacques (8) : à cette adresse se trouve aujourd’hui est l’école Cantorum se référant à l’enseignement des professions artistiques. Cette coïncidence fait naître une conjugaison entre les mathématiques et le dessin qui va naître chez Choquet à travers ses études avec Alexandre Boniface ( 1790 – 1841) sur le dessin linéaire et la perspective linéaire, probablement lié à l’histoire de ses ancêtres.

Charles Adrien Choquet ne va pas donc pas se limiter à l’algèbre mais va se consacrer à l’étude du dessin en analysant les formes géométriques et les perspectives que nous pouvons observer avec contemplation sur cette œuvre qui en dit long sur ce chercheur picard :

Cours élémentaire de dessin linéaire… ; suivi d’un Traité élémentaire de perspective linéaire par MM Alexandre Boniface (1790 – 1841) et Charles Choquet (1798 – 1880), édités en 1847.

Ce docteur ès sciences et Chevalier de la Légion d’honneur était aussi un mécène picard, il va léguer par testament au Musée d’Abbeville et du Ponthieu deux œuvres de son grand père : « La visite du médecin » et « Portrait de Femme ». Mr Joseph Charles d’Almeida, (Inspecteur Général de l’Instruction Publique) était l’un des témoins de son décès le 27 juillet 1880 à son domicile à Paris au n°64 rue Madame (10)

Sources :

Contributeur(s) initial(ux)

D’Alméida Franck

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.