Château-Thierry

Commune de l’Aisne (15.239 habitants en 2008)

La commune doit son nom à l’avant-dernier roi mérovingien Thierry IV qui y fut enfermé. Lieu de naissance de Jean de La Fontaine.


Château-Thierry - Château-Thierry Crédits : CRDP d'Amiens

Informations

  • Communauté de communes : Communauté de Communes de la Région de Château-Thierry
  • Situation géographique : dans le sud de l’Aisne, dans la vallée de la Marne sur la Route du Champagne
  • Département : Aisne
  • Code postal : 02400
  • Adresse de la Mairie : 16 place de l’hôtel de ville
  • Gentilé : Castelthéodoricien, Castelthéodoricienne.

Jumelage

  • Pössneck ( Allemagne ) 1992
  • Aliartos ( Grèce )
  • Unterluss ( Rwanda )
  • Cisnadie (Roumanie)
  • Kinyami (Rwanda) 1989
  • Mosbach (Allemagne) 1994
  • Grybow

Géographie urbaine


Château-Thierry - La ville de Château-Thierry, dans le sud du département de l’Aisne, vue des hauteurs de son château Crédits : CRDP d'Amiens

Château-Thierry : un grand axe Nord-Sud traverse la ville et la vallée de la Marne
Depuis le versant septentrional de la vallée de la Marne, l’hôtel-de-ville – ici en contrebas – contemple la rue du Général de Gaulle qui mène au pont franchissant la Marne et se poursuit jusqu’à l’horizon fermé par le talus boisé du versant Sud de la large vallée.
La butte surplombant le fleuve fut mise en défense très tôt pendant le haut Moyen Âge. Charles Martel y fit emprisonner Thierry IV, roi mérovingien, qui donna son nom à la ville.

L’axe nord-sud de, Château-Thierry perd cependant de son importance par la suite au profit du fleuve, la Marne, et de son trafic.
Celle-ci fixe alors les limites de la ville, puisque les remparts de Château-Thierry – encore debout au XIXe siècle - courent le long de la voie d’eau. Au-delà, les faubourgs se développent et gagnent sur les campagnes dans la plaine alluviale. Aujourd’hui, l’urbanisation s’étale sur toute la vallée depuis le lit de la rivière, jusqu’en haut des coteaux.

Il n’est pas rare de rencontrer des embouteillages automobiles à Château-Thierry. Ils sont quotidiens dans cette petite agglomération. Sont en cause autant la géographie, autrement dit le site de la ville, que l’urbanisme, son équipement routier intra et extra-muros. Car la circulation routière est proche de la saturation à Château-Thierry.

Ainsi l’agglomération s’est développée dans un vallon de la vallée de la Marne, depuis le lit de la rivière, une plaine au sud, jusqu’en haut des coteaux qui dominent celle-ci au nord. Elle s’étale de part et d’autre du fleuve, qui ne peut-être traversé en centre-ville que par un unique pont. Ce pont, actuellement baptisé du nom de l’aspirant Rougé, possède d’ailleurs une histoire pluriséculaire riche en constructions et reconstructions.
La chaussée de cet ouvrage d’art, reconstruit en 1950, est bien entendu très fréquentée par les automobilistes. Quels que soient l’heure du jour, comme le jour en question. D’autant plus que la ville de Château-Thierry compte plusieurs établissements scolaires en son centre, ses services administratifs, la gare S.N.C.F. non loin de là.

L’agglomération

Château-Thierry est une aire urbaine (32200 habitants en 2008) et une cité qui s’inscrit dans un réseau urbain dense à l’Est de la capitale parisienne.

La route départementale D1 traverse la ville du nord au sud, permettant les liaisons avec le nord du département via Soissons, avec des villes comme Troyes ou Provins au sud.

La route nationale N3 traverse Château-Thierry d’est en ouest et relie la ville à la Ferte-sous-Jouarre et Meaux à l’ouest et Épernay ou Reims, Châlons-en-Champagne à l’Est.

Château-Thierry se trouve sur la route du champagne


Château-Thierry, sur la route du champagne - Château-Thierry, sur la route du champagne

Ces trafics pendulaires sont rendus possibles par une « voie express », autrement dit une voie de contournement de la ville par son flanc ouest. Cette route, à voie unique, insérée dans l’agglomération dans plusieurs secteurs, manque également d’infrastructures de régulation efficace du trafic. Les carrefours y sont nombreux, qui donnent accès aux entreprises et commerces de la zone d’activité de la ville. Cette voie prend fin au sud de Château-Thierry et ne permet donc pas d’en effectuer le contournement à l’Est.

La solution existe, qui permettrait de désengorger cette « voie rapide » sous-dimensionnée, comme l’unique pont au centre de l’agglomération. Un projet de troisième pont est à l’étude. Ce nouvel ouvrage d’art s’insèrerait dans une véritable rocade de contournement, à l’est de la ville. Mais ce projet, évoqué depuis très longtemps par les autorités locales, est devenu une Arlésienne. Car se pose le problème de son financement pour la municipalité et ses élus, dans cette petite ville, excentrée aux confins du département de l’Aisne et de sa région picarde.

Le contournement de Château-Thierry à l’Ouest

 
L’ouest de la ville de Château-Thierry - L'ouest de la ville de Château-Thierry Crédits : CRDP d'Amiens

Cet axe ouest-est le plus méridional ne fait qu’écorner le sud-est de la Picardie. Reliant la capitale parisienne à la France de l’Est il se manifeste sous quatre formes dont trois visibles sur le cliché.

  • L’axe fluvial de la Marne, le moins utile économiquement, ne peut porter que les petites péniches de 300 tonnes
  • L’axe ferroviaire Paris-Strasbourg s’étire parallèlement à la rivière. La plupart des trains ne font que passer (fonction de transit de la Picardie), mais les voies ferrées mettant la ville à moins d’une heure de la capitale et la font entrer dans l’orbite parisienne.
  • L’axe routier (la nationale 3) arrive de Paris en bas à gauche et franchit la Marne par l’unique pont.
  • L’axe autoroutier (hors cliché) court parallèlement à la rivière, sur le plateau, à 5 km au sud de la ville. Il joue un rôle essentiel dans l’essor de la cité qu’il met en communication rapide avec Paris. Ainsi se comprennent les extensions urbaines récentes comme les vastes espaces industriels visibles ici. 

Monuments

  • Pont François 1er de 9 arches
  • Chapelle de la Charité du XVIIe siècle
  • Vieux Château
  • Porte Saint-Pierre
  • Temple protestant de 1924
  • L’église Saint Crépin du XVe et XVIe siècle

Vie culturelle

La ville compte un conservatoire de musique, des associations culturelles, une médiathèque, un palais des rencontre un un musée consacré à Jean de la Fontaine.

Personnalités

  • L’écrivain Ba Jin

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Zothop ; Désiré Emmanuel (CRDP d’Amiens)

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.